Augmentation mammaire. Prothèses ou réinjection de graisse à Toulouse

Augmentation mammaire à Toulouse


La présence d’une hypotrophie mammaire modérée ou majeure peut être source de mal être. Le but de la chirurgie sera de restaurer l’image de soi en pratiquant une augmentation mammaire adaptée à sa morphologie afin de retrouver une silhouette équilibrée.

L’augmentation mammaire peut s’opérer par injection de graisse ou mise en place de prothèses.

  • L’augmentation mammaire par réinjection de graisse offre l’intérêt de traiter en même temps une surcharge adipeuse localisée le plus souvent au niveau des cuisses ou des hanches. Elle évite d’avoir à changer de prothèses au cours de la vie. Néanmoins elle nécessite souvent deux interventions et le volume à apporter doit être modéré. Cette technique procède d’indications très restreintes ; c’est lors de la première consultation que le docteur Aude Wagner appréciera si vous pourrez en relever.
  • L’augmentation mammaire par prothèse est une opération simple le plus souvent réalisée en mode ambulatoire et qui depuis les progrès en matière d’anesthésie est peu douloureuse. Cette technique permet de réaliser une augmentation conséquente du volume mammaire. Grâce à la recherche sur les implants, on obtient dorénavant une forme parfaitement naturelle, bien adaptée à sa silhouette et à son âge. Il conviendra toutefois de changer les prothèses tous les dix à quinze ans.

Cette chirurgie à visée purement esthétique n’est habituellement pas couverte par l’assurance maladie. Elle peut bénéficier d’une prise en charge dans certains cas d’agénésie mammaire vraie avec retentissement psychologique manifeste. Une entente préalable est alors nécessaire.

Fiche réinjection graisse

Fiche prothèse mammaire

Consultation


L’examen clinique initial vise à cerner tous les paramètres qui font de chaque patiente un cas particulier. Taille, poids, morphologie thoracique et mammaire, qualité de la peau, importance de la graisse et de la glande présente sont autant d’éléments à observer pour définir une stratégie opératoire, un projet thérapeutique.

C’est cette analyse anatomique qui conduira à choisir entre l’implantation d’une prothèse mammaire ou un lipofilling (transfert de graisse) du sein. L’utilisation de prothèses externes pendant la consultation aidera la patiente dans ses choix. En fonction de ce contexte et des désirs exprimés par la patiente, seront prédéterminés la taille, la forme et le volume des implants, ainsi que la voie d’abord pour l’implantation et donc l’emplacement des cicatrices. Le positionnement des prothèses mammaires par rapport au muscle sera défini de la même manière.

Le plus souvent une deuxième consultation (quelques semaines après la première) s’avère nécessaire : c’est alors l’occasion de repréciser des informations éventuellement mal comprises et de revoir les modalités de la prise en charge chirurgicale. C’est aussi le moment de renouveler des essais de prothèses afin que la patiente s’assure de son choix et se retrouve ensuite avec exactement le volume souhaité. Dans tous les cas il faut prendre le temps de la réflexion et ne rien choisir dans la hâte.

La première consultation visera aussi à rechercher d’éventuelles contre-indications à la chirurgie. Un bilan sera effectué afin d’anticiper les bonnes suites de l’intervention ; par exemple une intoxication tabagique sera recherchée et la prise de tabac devra cesser avant la chirurgie.

Enfin une mammographie pourra être demandée chez certaines patientes à partir de 35 ans.

Information sur les prothèses


Les prothèses mammaires actuellement utilisées sont composées d’une enveloppe et d’un produit de remplissage, le plus souvent du silicone médicale. Ce silicone doit répondre à des normes sanitaires très strictes. Des contrôles réguliers sont effectués auprès des fabricants par les organismes de l’Etat pour vérifier le respect de ces normes et la qualité des prothèses. C’est ce qui a permis de découvrir la fraude du laboratoire PIP. Aujourd’hui tous les implants disponibles en France sont soumis à des normes précises et rigoureuses (marquage CE) et à autorisation ANSM (agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé).

Le gel de silicone est cohésif et assure au sein un palper souple proche de la consistance naturelle. Il existe différentes formes d’implants mammaires, les ronds et les anatomiques étant les plus utilisés. Leur finalité n’est pas la même et le choix de l’un ou l’autre est décidé en accord avec la patiente après avoir pris connaissance des avantages et inconvénients de chaque modèle.  Le choix est surtout fonction de la morphologie de la femme et c’est la prothèse la plus adaptée à son cas qui sera proposée.

L’intervention peut se pratiquer à tout âge à partir de 18 ans. La chirurgie est possible pour une patiente mineure, mais il faudra estimer si elle est apte psychologiquement à bénéficier d’une augmentation mammaire esthétique.

La douleur


Une consultation avec l’anesthésiste est organisée avant la chirurgie. Ce dernier vous expliquera les modalités de l’anesthésie et de la prise en charge de la douleur. Depuis quelques années maintenant, cette intervention est très bien supportée car on réalise conjointement à l’anesthésie générale une anesthésie locorégionale du muscle grand pectoral, ce qui entraîne une anesthésie de toute la région mammaire pendant plusieurs heures après la fin de l’intervention chirurgicale.

Les patientes gagnent en confort. La disparition des douleurs en postopératoire immédiat est un grand progrès pour cette chirurgie d’augmentation mammaire longtemps réputée douloureuse.

Déroulement


L’hospitalisation s’effectue le matin de la chirurgie. Il faut arriver à jeun strict depuis plus de six heures (ni boisson ni chewing-gum non plus !). L’intervention a lieu au bloc opératoire sous anesthésie générale.

Un complément d’anesthésie locorégionale thoracique est réalisé en début de chirurgie une fois que vous êtes endormie. Il permettra d’éviter la douleur pendant plusieurs heures après la fin de l’implantation des prothèses mammaires. La chirurgie dure une heure environ. La patiente passe ensuite en salle de réveil pendant deux à trois heures puis regagne sa chambre. Le plus souvent elle pourra quitter la clinique le soir même (mode ambulatoire). Dans certains cas une nuit d’hospitalisation sera nécessaire (patiente vivant loin de Toulouse ou n’ayant personne chez elle le soir de l’intervention).

Technique


Il existe plusieurs techniques et plusieurs écoles chirurgicales de pensées.

Dans tous les cas on peut retenir des principes de base communs. L’incision cutanée, la « voie d’abord », est le plus souvent sous-mammaire, thoracique, horizontale. Avec une incision placée dans le sillon situé sous le sein, elle permet de voir parfaitement toutes les structures anatomiques, de contrôler au mieux le saignement et de bien symétriser la position des prothèses.

Deux autres voies sont possibles, la voie aréolaire, avec une incision dans le segment inférieur de la circonférence de l’aréole, et la voie axillaire, avec incision sous le bras, dans l’aisselle. Ces deux voies présentent cependant des inconvénients connus qui en font des options secondaires et non une première indication.

En passant par l’incision sous-mammaire, les implants sont alors introduits dans la loge crée. Le plus souvent en rétromusculaire, le plus profondément possible.

En effet, deux positionnements sont possibles, soit prémusculaire (les prothèses sont placées directement derrière la glande, en avant des muscles pectoraux), soit rétromusculaire (les prothèses sont placées plus profondément, en arrière du muscle grand pectoral). Le choix entre ces deux emplacements, avec leurs avantages et inconvénients respectifs, est discuté et expliqué à la patiente.

Cependant la position la plus profonde possible, rétromusculaire, est celle pratiquée le plus fréquemment par le docteur Aude Wagner car c’est la position qui donne l’aspect le plus naturel et entraîne le moins de complications (type coques périprothétiques). La forme de la prothèse, ronde ou anatomique, et le volume prothétique sont quant à eux définis lors des deux consultations préopératoires.

Suites postopératoires


Les suites précoces ne sont pas douloureuses grâce à l’effet de l’anesthésie locorégionale. En général aucun drain n’a été mis en place. Vous rentrez à la maison avec un soutien-gorge de contention sur mesure, qui en plus de maintenir les prothèses en place procure un effet antalgique lors des mouvements. Celui-ci ne doit être retiré que pour la douche. Cette douche se prendra avec les pansements qui seront changés régulièrement par une infirmière à domicile (entre une et quatre fois après l’intervention).

À la maison vous devrez prendre votre traitement antalgique selon votre sensibilité à la douleur mais en général, il est conseillé de suivre l’ordonnance qu’aura prévue pour vous le docteur Aude Wagner. Vous pouvez conduire 48 heures après l’intervention et dormir en position latérale (évitez la position sur le ventre).

Des œdèmes, des ecchymoses et une gêne modérée à l’élévation des bras sont fréquents les premiers temps. Une première consultation postopératoire est prévue au quinzième jour. Le pansement est retiré et les fils de suture enlevés dans le même temps.

Il convient d’envisager une convalescence avec interruption d’activité pendant une semaine environ. Le retour à une vie socio-professionnelle normale est possible après quelques jours, sept à quinze en général. L’activité sportive peut reprendre à horizon de deux mois (avant pour le vélo).

Résultat


Il faut attendre deux à trois mois pour obtenir le résultat définitif en termes de volume, mais plusieurs mois encore pour ressentir une bonne souplesse des seins. Les cicatrices quant à elles s’estomperont bien plus tard. Heureusement celles-ci sont très discrètes.

En général la patiente obtient exactement le volume et la forme souhaités lors de la consultation. Le gain de volume mammaire se répercute sur la silhouette globale, offrant une plus grande liberté vestimentaire. Au-delà de l’amélioration physique, le retour à une féminité pleine et entière a souvent un effet très bénéfique sur le plan psychologique.Plusieurs consultations de suivi auront lieu (à trois mois, six mois et un an).

Le changement de prothèse ne s’opérera pas avant dix ou quinze années.

Cas n°1 résultat augmentation mammaire par prothèse de faceCas n°1 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart droitCas n°1 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart gaucheCas n°1 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil droitCas n°1 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil gaucheCas n°2 résultat augmentation mammaire par prothèse de faceCas n°2 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart droitCas n°2 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart gaucheCas n°2 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil droitCas n°2 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil gaucheCas n°3 résultat augmentation mammaire par prothèse de faceCas n°3 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart droitCas n°3 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart gaucheCas n°3 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil droitCas n°3 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil gauche Cas n°4 résultat augmentation mammaire par prothèse de face Cas n°4 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart droit Cas n°4 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart gauche Cas n°4 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil droit Cas n°4 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil gaucheCas n°5 résultat augmentation mammaire par prothèse de faceCas n°5 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart droitCas n°5 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart gaucheCas n°5 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil droitCas n°5 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil gaucheCas n°6 résultat augmentation mammaire par prothèse de faceCas n°6 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart droitCas n°6 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart gaucheCas n°6 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil droitCas n°6 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil gaucheCas n°7 résultat augmentation mammaire par prothèse de faceCas n°7 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart droitCas n°7 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart gaucheCas n°7 résultat augmentation mammaire par prothèse de  profil droitCas n°7 résultat augmentation mammaire par prothèse de  profil gaucheCas n°8 résultat augmentation mammaire par prothèse de faceCas n°8 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart droitCas n°8 résultat augmentation mammaire par prothèse de face de trois-quart gaucheCas n°8 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil droitCas n°8 résultat augmentation mammaire par prothèse de profil gaucheCas n°9 résultat augmentation mammaire à un an de faceCas n°9 résultat augmentation mammaire à un an de face trois quart droitCas n°9 résultat augmentation mammaire à un an de face trois quart gaucheCas n°9 résultat augmentation mammaire à un an de profil droitCas n°9 résultat augmentation mammaire à un an de profil gauche

Vidéo


 

Contacter le Dr. Wagner Aude

Informations utiles

54 allée des Demoiselles
31400 toulouse
Tél : 05 61 53 80 80
Fax : 05 61 25 86 85
Ouvert du lundi au vendredi
de 8h30 à 19h00
N° en cas d'urgence
centre 15 SAMU